Le Pélé des jeunes est annulé



Bonjour à tous, chers responsables de groupes et prêtres accompagnateurs !

Nous espérons que vous allez bien durant cette période particulière, nous pensons souvent à vous.
Merci pour les nouvelles que nous avons pu avoir des uns et des autres, et pour les vidéos que vous avez envoyées aux jeunes sur les réseaux sociaux. C’est vraiment précieux pendant ce temps d’épreuve.

Nous revenons vers vous pour donner suite à l’allocution du président, et à notre dernier email concernant notre cher pèlerinage des jeunes à Lourdes.
Le Conseil Épiscopal s’est réuni vendredi et a décidé, au vu des risques sanitaires actuels et des incertitudes qui demeurent, d’annuler le pèlerinage.
Comme eux et comme vous, nous sommes évidemment bien tristes de cette situation. Néanmoins, avec le souhait de l’évêque, nous travaillons à un plan B !


Un plan B ? C’est à dire ?

Nous savons combien le pélé de Lourdes est important pour les jeunes, et peut être un moment très fort dans leur vie de foi. C’est aussi un lieu d’unité pour notre diocèse, toujours vécu dans la joie d’être ensemble.
C’est pourquoi, avec l’équipe pastorale, nous travaillons à un Plan B qui permettrait aux groupes de vivre, tout de même, une démarche de camp et de pèlerinage, en local.
Ce plan reste bien sûr hypothétique, dans la mesure où nous attendons les directives ministérielles, notamment celles concernant la taille des rassemblements autorisés. Nous saurons d’ici 2 ou 3 semaines s’il est possible et réalisable.

Voici donc quelques infos que nous sommes en mesure de vous donner sur ce plan B :

  • > Qui et quoi ? Des mini-camps, par groupe de Lourdes (ou groupes jumelés = camps de vicariats ou doyennés, on verra suivant les directives de la DDCS...)
  • > Quand ? Tous en même temps : du 5 au 8 juillet (3 nuits)
  • > Où ? Dans différents lieux du diocèse d’Angers
  • > Comment ? Nous avons voulu travailler à partir des dimensions de Lourdes qu’il nous semble important de retrouver dans ce plan B.

Nous avons donc imaginé le plan B de la manière suivante :
(ATTENTION : les exemples entre parenthèses sont des exemples pour illustrer l’idée, mais rien n’est fixé pour le moment)

  • - Dimension de la fête et de la joie partagée : des temps communs à tous les groupes depuis là où ils se trouvent (un exemple : tous les groupes vivent une même veillée le même soir)
  • - Dimension de l’unité diocésaine : Des éléments diocésains communs (un exemple : un même flash mob reproduit dans les différents lieux)
  • - Dimension des vocations : proximité avec des communautés, et toujours le kit vocations que Sr Hanitra avait présenté à la dernière réunion, …
  • - Dimension mariale : des propositions particulièrement en lien avec Marie (un exemple : les conf du thème sous une autre forme)
  • - Dimension de service : temps de service dans le lieu qui accueille
  • - Dimension de la Confirmation : des temps qui sont propres à chaque groupe, pour vous permettre rattraper le temps perdu dans la préparation à la confirmation pendant le confinement

Le Plan B est, nous le rappelons, un plan B diocésain, car l’esprit d’unité de notre pèlerinage est important, et d’autant plus dans ce temps d’épreuve !

Pour avancer dès maintenant

Le plan A étant annulé, et le plan B étant hypothétique, nous vous proposons de :
> annuler dès maintenant les réservations que vous aviez faites pour Lourdes.
> ne rien anticiper, d’attendre d’en savoir plus pour imaginer vos nouveaux plannings (dans deux semaines, ça devrait déjà être plus clair, nous reviendrons vers vous à ce moment-là), ainsi que vos nouveaux lieux de camps (nous allons coordonner ce travail en équipe diocésaine afin d’éviter les sollicitations multiples pour les interlocuteurs)
> informer les familles des jeunes, et leur demander de bloquer les dates spécifiées ci-dessus.

Avec LPA, nous travaillons sur la question des budgets prévisionnels qui vont bien évidemment changer.

Et puisque le plan B est hypothétique...

Enfin, si malheureusement ce plan ne pouvait se réaliser, nous organiserions un "camp virtuel" sur les dates prévues initialement... Comme l’ont fait les diocèses voisins !

Nous sommes conscients de la difficulté de la situation, et nous espérons que nous en saurons plus rapidement, pour organiser un beau temps pour les jeunes.

En attendant restons confiants, et continuons à prier dans ce temps d’épreuve pour les jeunes qui nous sont confiés, et pour le monde,

Bien à vous,