La communion malgré la distance imposée !

Après avoir célébré la fête de la Toussaint et la messe des défunts, nous voici à nouveau re-confinés. C’est un temps d’épreuve pour nous tous mais essentiel pour le bien commun.
Nous mesurons à nouveau, combien il est important, de se relier à une communauté pour manifester son appartenance à l’Eglise. Cela sera possible par la prière à distance, par les différentes initiatives et en suivant les messes par différents liens.

Voici des liens possibles mis en place sur le site du diocèse :

Nous pourrons aussi, ensemble, prier avec ces mots :

Seigneur Dieu, en tout danger tu es notre refuge et c’est vers toi que, dans la détresse, nous nous tournons.
Nous te prions avec foi : regarde avec compassion ceux qui sont dans la peine, accorde à ceux qui sont morts le repos éternel, le réconfort à ceux qui sont en deuil, aux malades la guérison, la paix aux mourants, la force au personnel soignant, la sagesse à ceux qui nous gouvernent et, à tous, le courage de progresser dans l’amour ; ainsi, pourrons-nous ensemble rendre gloire à ton saint Nom.
Par Jésus Christ, ton Fils, notre Seigneur, qui vit et règne avec toi dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu, pour les siècles des siècles.

Si vous souhaitez une visite dans votre lieu de vie où à la porte de votre maison, n’hésitez pas à nous faire signe. Jean et moi, nous pouvons nous déplacer pour cela dans le respect des règles sanitaires. Vous pouvez nous appeler au 06.66.38.57.70. Nous allons prendre contact avec les foyers logements et Ehpad pour voir comment rencontrer les résidents.

Pour garder du lien avec les enfants de la catéchèse (à l’école et en paroisse), nous allons dans la semaine à venir envoyer une vidéo avec une séquence de catéchèse à vivre en famille. Elle se fera avec le nouveau livret : « Dieu dans nos vies ! »

Aussi, en ce temps de confinement, le Service Famille du diocèse d’Angers a mis en ligne une page permettant de vivre des temps d’échanges et de prières en famille pour chaque dimanche confiné. Voici le lien pour le trouver 

Vous savez aussi, nos inquiétudes concernant les finances de notre paroisse et aussi du diocèse. Cette deuxième vague ne va pas arranger nos comptes. Pour cela, il est possible maintenant de donner via une application LA QUETE en indiquant votre paroisse. C’est simple d’utilisation.
Nos églises vont rester ouvertes pour ces prochaines semaines pour venir s’y recueillir et confier vos prières. Une boite est mise à disposition à l’entrée de l’église de Beaufort. Nous prions avec ces intentions moi et Jean, lors de nos Eucharisties et temps de prières.
N’hésitez pas à écrire un mot, un poème, une réflexion, un partage d’Évangile et à nous le communiquer via l’adresse du secrétariat : secretariat chez saintpierreenvallee.fr

Ce dimanche, nous entendrons cet évangile :
Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

 En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples cette parabole :   « Le royaume des Cieux sera comparable à dix jeunes filles invitées à des noces, qui prirent leur lampe pour sortir à la rencontre de l’époux.   Cinq d’entre elles étaient insouciantes, et cinq étaient prévoyantes :   les insouciantes avaient pris leur lampe sans emporter d’huile,   tandis que les prévoyantes avaient pris, avec leurs lampes, des flacons d’huile.

En cette période avec beaucoup d’incertitudes, posons-nous la question : quel va être mon intérêt pour les plus faibles de notre société, et quels appels j’entends, à travers tous ces événements actuels ?

Pour terminer : méditons à partir d’un extrait de la dernière encyclique du Pape François « Fratelli Tutti ».
« Certes, une tragédie mondiale comme la pandémie de Covid-19 a réveillé un moment la conscience que nous constituons une communauté mondiale qui navigue dans le même bateau, où le mal de l’un porte préjudice à tout le monde. Nous nous sommes rappelés que personne ne se sauve tout seul, qu’il n’est possible de se sauver qu’ensemble.
[...] Après la crise sanitaire, la pire réaction serait de nous enfoncer davantage dans une fièvre consumériste et dans de nouvelles formes d’auto-préservation égoïste.

Plaise au ciel qu’en fin de compte il n’y ait pas ‘‘les autres’’, mais plutôt un ‘‘nous’’ !
Plaise au ciel que ce ne soit pas un autre épisode grave de l’histoire dont nous n’aurons pas su tirer leçon !
Plaise au ciel que nous n’oublions pas les personnes âgées décédées par manque de respirateurs, en partie comme conséquence du démantèlement, année après année, des systèmes de santé !
Plaise au ciel que tant de souffrance ne soit pas inutile, que nous fassions un pas vers un nouveau mode de vie et découvrions définitivement que nous avons besoin les uns des autres et que nous avons des dettes les uns envers les autres, afin que l’humanité renaisse avec tous les visages, toutes les mains et toutes les voix au-delà des frontières que nous avons créées ! »

Ne perdons pas courage, Dieu nous accompagne.

LUC BENETEAU – curé de la paroisse.